Portrait de la semaine

Publié le par peinedemort.over-blog.net

George W. Bush a été élu pour un second mandat à la présidence le 02 novembre 2004, Bush est un défenseur acharné de la peine de mort .
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
George W. Bush : L'enfant-roi béni de Dieu !
 
Que Dieu Bénisse l'Amérique ! Clame-t-il souvent. Mais lorsqu'il demande à Dieu de bénir l'Amérique, il pense à quelle Amérique ?
L'Amérique des riches ou l'Amérique des indigents ?
L'Amérique des Blancs ou l'Amérique des Afro-Américains ? L'Amérique des Hispano-Américains ?
Bush a été un homme choyé et protégé qui ne peut pas avoir un sens des réalités sociales. Un homme qui incite les jeunes habitants des quartiers indigents à s'engager, à se battre pour leur pays, mais qui lui n'irait jamais prendre les armes pour défendre le pays dont il est le président.
N'oublions pas que Bush, en s'engageant dans la Garde nationale, a échappé à la guerre du Viêt Nam. A la même époque il débutait ses premières campagnes électorales.
 
Bush commence dans les années 1970, une carrière dans l'industrie du pétrole en créant Arbusto Energy (Arbusto signifie Bush en espagnol).
En 1984 il vend son entreprise à Spectrum 7, dont il est à la tête peu de temps après.
Nous pouvons ainsi constater que George W. Bush excelle dans les affaires pétrolières à en faire rougir J.r Ewings de la série culte Dallas !
On accuse alors l'enfant-roi d'avoir bénéficié de pressions politiques de son père pour l'achat du Harken Energy. Peut-être que certains trouvent étonnant que les crises qui se suivent (celles de 1979 et 1985) soient bénéfiques à Bush car elles lui permettent  d'accéder à des sociétés pétrolières de plus en plus puissantes.
En 1989, il achète l'équipe de base-ball Texas Rangers. On l'accuse alors d'avoir encore exercé des pressions politiques pour arriver à ses fins.
 
De 1994 à 2000, il est gouverneur du Texas. Durant ses deux mandats (puisqu'en 1998, il a été réélu), il a signé 152 ordres d'éxécutions. Le Texas n'a jamais compté autant d'éxécutions que durant ces 6 années. Il gracie un seul homme condamné à mort mais refuse d'accorder des sursis à des prisonniers qui demandent de recourir à des tests ADN pour prouver leur éventuelle innocence.
Bush ne connaît pas la clémence, il semble penser que les gens ne peuvent pas changer. Pourtant n'a-t-il pas - selon ses propres propos - changé grâce à sa femme et à la foi ? N'a-t-il pas réussi à renoncer à l'alcool ?
Bush ne connaît pas la compassion. Dans un entretien accordé au magazine Fact, il a l'indécence d'oser imiter la voix de Karla Faye Tucker (éxécutée le 3 février 1998) le suppliant : " Oh je vous en prie, ne me tuez pas ! ". C'est à un tel homme qu'on accorde un droit de vie ou de mort !
Bush n'a pas de conscience. Alberto R. Gonzalez, son conseiller juridique lorsqu'il était gouverneur, a confié au journaliste Alan Berlow que Bush ne consacrait pas plus de 30 minutes aux dossiers des condamnés à morts. En 30 minutes se jouait des vies humaines !
Mais George Walter Bush a déclaré "qu'il avait la conviction que chaque personne mise à mort au Texas, sous son regard, était coupable du crime dont elle était accusée et qu'elle a eu accès aux cours de justice." (source : Le figaro - 30 octobre 2000)
 
Pour des raisons religieuses, Bush s'oppose à l'euthanasie, aux recherches sur les cellules souches à partir d'embryons humains et il est toujours fermement contre l'avortement. Mais Bush ne semble respecter les lois religieuses que lorsques celles-ci vont dans son sens car, contrairement au Pape Benoit XVI, lui est pour la peine de mort.
Et ce serait, selons ses propos, pour sauver des vies humaines car la peine de mort aurait un effet dissuasif. Mais à aucun moment il ne remet en question le port autorisé des armes à feu ! Peut-être est-il convaincu qu'elles permettent également de sauver des vies.
Afin de sauver des vies humaines, certains choisissent d'embrasser la carrière de médecin, d'autres de pompier. Mais Bush a choisi d'être pro peine de mort...
 

Publié dans Portrait de la semaine

Commenter cet article